IMG_0745

Ingénue 
 
Au pied d'un arbre j'ai trouvé une ingénue qui rêvassait
Dans sa menotte elle tenait un petit bâton de berger
Point de brebis à l'horizon, tout simplement elle gambergeait
Assise là sur un sol brun de jolies feuilles tapissé.
 
Bonjour lui dit je doucement, ne voulant point la surprendre
Elle ouvrit les yeux lentement, oh je m'y suis laissé prendre
La demoiselle était jolie mais ses yeux étaient de braise
Et Ils m'ont brûlé jusqu'au cœur, de leur rayon couleur de fraise.
 
Bonjour me dit donc l'ingénue, un sourire au coin des lèvres 
Que faites-vous dans ma forêt, je n'y admets que mes chèvres 
Je répondis, suis égaré, je n'attendais cette rencontre
Indiquez moi donc mon chemin, j'aimerai bien qu'on me le montre.
 
La demoiselle tendit son doigt très haut vers le ciel bleu azur
Et dit voilà le seul chemin et de cela je suis bien sûre 
De la forêt on ne sort pas peut être un jour avec les anges
Pour ma part je suis bien ici et ne veux pas qu'on me dérange.
 
Comme je levais vers les cieux un regard un peu soupçonneux 
La demoiselle disparue, me laissant avec mes questions
Au milieu de taillis touffus, encore plein d'hésitations
J'eu beau héler cette ingénue, je restais seul dans les ligneux.
 
Curieusement je n'avais faim, étrangement je n'avais soif
Au fil des jours je changeais avec le vent qui me décoiffe
Je devins un jeune sauvage, sous un arbre je reposais
Prenez garde dans la forêt si un beau jour vous me croisez
 
A mon tour je suis devenu, son gardien et son prisonnier
Attendant qu'un jour égaré, un promeneur me délivre 
De la mission qui se transmet autrement que dans les livres
D'un baiser sur votre bouche, d'un regard sur vous posé.
 
Pierre-Jean Boutet