image

Représailles
 
Quand la bombe a frappé, le temps s’est suspendu
Le temps d’un battement avant que dans la rue
Le bruit n’étouffe tout, les débris tombent drus
La poussière n’obscurcisse et la vie et la vue.
 
Ils en sortent sonnés les êtres survivants
Ils ne sont déjà plus comme ils étaient avants
La bombe a gommé des pages dans leurs vies
Et les jours insouciants, et même leurs envies.
 
Ce sont des âmes mortes, qui ne guériront pas
De ce drame brutal, elles sortiront détruites
Quelles que soient leurs vies, peut être reconstruites
Elles ne revivront, jamais les mêmes joies.
 
Comme eux je suis fragile, j’aspire à la paix
Ne serai pas plus qu’eux, au malheur jamais prêt
Que choient sur moi des bombes, ni dans mes cauchemars
Ni dans mes peurs du jour, je n’ai pensé le voir.
 
Tous les fauteurs de guerre, devraient être bannis
Tous ces gouvernements, devraient être honnis
Tous ces discours de haine, devraient être vomis
Ces appels à violence, devraient être omis.
 
Le droit de se défendre, je ne réfute pas
Mais à l’autre s’en prendre, s’il ne vient pas chez moi
Mais aveugle frapper, n’avoir plus comme loi
Qu’éliminer menace, et ce, quoiqu'elle soit
 
Cela je me demande, si escalade il y a
Comment sortir dès lors, de cette impasse là
Comment les faire taire, alors toutes ces bombes
Comment donc éviter, qu’elles creusent nos tombes ?
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com