image

Chagrin
 
J’ai essuyé la larme qui perlait à tes cils
J’ai serré contre moi ta poitrine gracile
J’ai offert mon épaule à ta tête penchée
Je n’ai pas dit un mot, pour ne pas te blesser.
 
Le dernier refuge où on peut se lover
Là ,c'est sûr personne ne viendra te juger
Les bras d’une mère, présente au foyer
L’épaule d’un père, solide et muet.
 
Accueillir ta peine, elle tremble ta lèvre
Ecouter ton chagrin, en calmant ta fièvre
Ne parler qu’à mon tour quand le silence vient
Laisse toi donc aller, tes larmes ne retient.
 
La dernière barrière contre un monde hostile
Là, tu peux être sûre que l’on ne se défile
Les bras d’une mère, la chaleur du foyer
L’épaule d’un père, solidaire et secret.
 
Entourer d’affection, le pauvre oiseau blessé
Entendre l’émotion sans se laisser aller
Donner de sa chaleur, cœur à cœur partagé
Donner de cet amour qu’on n’a jamais compté.
 
C’est l’ultime rempart à une vie cruelle
Là, tu sais, tu trouves, à pleines écuelles
L’amour d’une mère ainsi que son oreille
L’amour de ton père, à nul autre pareil.
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com