image

Dans les cartables
 
Combien j'étais serein, lorsque j'étais enfant
Quand je vivais sans freins, me contentant de peu
Quand je n'avais de peine, m'adonnant à ces jeux
Nourris de tous ces rêves que l'on fait en piaffant.
 
Je trouvais dans les livres d'étranges personnages
Dont les mille aventures égayaient l'enfant sage
Dont les jours s'écoulaient, entouré d'affection
Apportant toujours plus de réponses aux questions.
 
Je courais la campagne, pinèdes et rochers
J'y trouvait des trésors dans les vies qui grouillaient
Les écureuils, les pies, les couleuvres à collier
Les papillons, tortues, lézards et araignées.
 
Le monde était un cercle étroit mais pas prison
Dans ce refuge j'étais, libre comme un pinson
J'étais si protégé, et ne le voyait pas
On croyait au progrès, encore en ce temps là.
 
Les aiguilles ont tourné, j'ai dû ouvrir les yeux
Le monde a changé, dans nos pays trop vieux
Il a fait irruption s'invitant à nos tables
Nous montrant les malheurs, dont nous étions coupables.
 
Aux enfants que j'ai faits, j'ai pu donner les clefs
D'une enfance heureuse, mais consciente des faits
J'espère que comme moi ils seront bien capables
De voir que l'avenir est bien dans les cartables.
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalplus.com