image

Complainte
 
Moi j'étais là tranquille depuis bien des années
La vie était paisible tout y était en paix
Les lois de la nature bien sûr s'y exerçaient
Tout était à sa place sous l'immense verdure.
 
Mille êtres vivaient là parmi mes frondaisons
À mes pieds elle grouillait la vie, et à foison
Parmi elles il y avaient ces êtres sur deux pieds
Eux aussi respectaient mes règles et s'y pliaient.
 
Puis un jour j'entendis des bruits bien étrangers
Des hommes sont venus perchés sur des machines
Qui écrasaient sous elles les arbres et leurs cimes
Et n'épargnaient plus rien, me mettant en danger.
 
Sur mes fleuves, ont bâti des barrières immenses
Empêchant que les eaux apportent ces substances
Et nourrissent ces vies dont je ressens l'absence
Ils vont finir bientôt par user ma patience.
 
J'en ai déjà connu de multiples invasions
J'en ai déjà subi bien de ces agressions
On a construit des villes, aussi tracé des routes
Mais j'ai toujours vaincu, et surmonté mes doutes.
 
Toujours sont repartis ne laissant derrière eux
Que des ruines effacées sous mes lianes agiles
Toujours j'ai rétabli l'équilibre précieux
De mon écosystème, riche et fragile.
 
Mais là c'est différent, ils rendent tout stériles
Ils pillent et ravagent sans souci de demain
Car ils ne réalisent qu'ils tiennent entre leurs mains
La vie sur cette terre qui ne tient qu'à un fil.
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com