image

Ruines émouvantes
 
Quand je trouve surpris, dans mes marches en montagne
Au détour d'un chemin quelques pierres ordonnées
Des restes de bâtis, ce n'était pas Cocagne
Que la vie des bergers il y bien des années.
 
Ces traces émouvantes de ces vies de misère
Des efforts surprenant accomplis pour survivre
Pour bâtir bergeries et abris bien sommaires
Au milieu de nulle part, contre soleil et givre.
 
Ces murets innombrables pour retenir la terre
Cultiver chaque arpent, exploiter des parcelles
Entretenir tout ça pour récolter des nèfles
Rien ne sert de se plaindre, faut tenir et se taire.
 
A présent il ne reste de ces vies de forçats
Que ces murets de pierres et ces tas de gravats
Les genêts et les herbes défont impitoyables
Les travaux étonnants de ces hommes admirables.
 
En hommage silencieux, j'imagine le décor
Ce qu'étaient ces coteaux dans l'ancien temps d'alors
Où paissaient des troupeaux de chèvres et de moutons
Menés par ces bergers, taciturnes dit-on.
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com