Appétits 
J'ai souvent eu très faim de toutes nourritures
Non pas que j'ai manqué jamais de fournitures
Par bonheur je suis né dans un pays béni 
Où manger est un art que tout le monde envie.
J'avais grand appétit et il m'en reste guère 
De choses qu'on avale et puis que l'on digère 
J'avais grand faim aussi de choses immatérielles
Je dévorais les livres à la suite, en kyrielles.
Dans bien d'autres plaisirs, j'étais insatiable
Au nombre de ceux ci il n'y a pas que la table
J'avais faim je vous dis de toute sensation
Qui calme les fringales que jeunes nous éprouvons.
L'âge m'a apporté quelque apaisement
J'ai un peu ralenti, le corps est fatigué 
Il a hélas perdu quelques capacités
À encaisser encore tous ces anciens excès.
Mais j'ai encore en moi ces envies, ces pulsions
Qui réveille toujours la faim qui est au fond
Sans doute je retrouve par la concentration
Le plaisir que j'avais par pure excitation.
Savourer lentement un bon verre de vin
Et langoureusement sentir passer la main
Respirer le parfum d'une fleur bien éclose
Pour goûter un bon plat, réserver quelque pause.
Bien sûr ouvrir un livre et s'y noyer entier
Essayer de comprendre sa magie singulière 
Quand il a fait de vous un vrai aventurier
Ou qu'il a dévoilé de la vie les mystères.
Contempler la nature, s'y sentir tout petit
Devant tant de beauté, être reconnaissant
De tout ce qu'elle offre, j'en suis vraiment conscient
Alors je le célèbre dans tout ce que j'écris.
La vieillesse à ses charmes si on sait l'accepter
C'est bien une autre phase de la vie à passer
Il ne faut comparer, ni voir derrière soi
Mais en tirer partie, explorer d'autres voies.
Car un jour ce qui fut, jamais ne sera plus
Seul le présent revêt pour moi quelque intérêt 
Il n'y aura jamais un arrêt sur image
Et ce serait au mieux une voie de garage.
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com