image

Un autre monde
Je découvrais des mots tout emplis de mystère 
Des expressions curieuses aux saveurs d'interdit
J'ouvrais alors des livres pendant des heures entières 
Perdu dans les méandres de mille et une vies.
Parmi les djinns des sables ou les elfes des bois
Je parcourais les dunes ou en Robin des bois
Je chassais les démons ou avec mon carquois
Et mon arc, très habile, je chevauchais des oies.
Je me roulais dans l'herbe combattant des garçons 
La tête me tournait quand comme un derviche
Je virevoltais, le monde on s'en fiche
Tout n'était qu'occasion, de tous nouveaux frissons.
Parmi les blouses grises, j'écoutais, attention,
La parole du maître ouvrant des horizons
Des pages de savoir à apprendre par cœur
A cette époque là, j'y mettais tout mon cœur.
La nature m'ouvrait toutes grandes ses portes
Combien elle m'offrait de spectacles curieux
Que ce soient papillons ou même des cloportes
J'étais très preneur, d'en observer les jeux. 
La famille était un cocon protecteur
Pour moi c'était le monde, il n'y avait pas d'ailleurs
Sinon dans tous mes rêves, des lieux imaginaires
Je me sentais si bien, avec mes grands mères.
Gardons bien de l'enfance ces souvenirs précieux
Quand on a eu la chance qu'ils soient si merveilleux
Avec le recul, merci à mes parents 
Que de m'avoir permis de n'être qu'un enfant.
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com