image

Parenthèse 
Mouvement sous le drap, je vois surgir un bras
Prolongé d'une main qui sitôt me caresse
Je ne puis résister, à l'acte de tendresse
Je pourrais ronronner si j'étais bien un chat.
Un réveil en douceur dans un matin sans stress
Rien qui vient me troubler, il n'y a rien qui me blesse
Lors Je me laisse aller, détendu sous la main
Qui frôle ainsi ma peau, comme un gant de satin.
De très légers frissons secouent mon corps charnel
J'aime la sensation d'être précieux pour elle
J'aime ses attentions lorsqu'elle se fait câline 
J'aime ses intentions quand elle se fait coquine.
Vous devinez la suite il est donc inutile
Que je vous la décrive, elle est dans tous les livres
Sauf que ce que je vis, c'est moi seul qui le vis
Sauf que ce que j'écris, c'est bien moi qui le vis.
Un moment anodin, un instant en suspens
Parenthèse où le temps nous semble ralentir
Juste le temps d'aimer, juste le temps de dire
A celle que l'on aime, qu'on se veut son amant.
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com