08 août 2016

valeurs

  Valeurs De tous temps la beauté, en reine fut célébrée  Les peuples la vénèrent comme une déité  Car elle semble incarner une vraie perfection À quoi chacun aspire, que d'en avoir portion. La beauté pour les uns, les autres ils s'en moquent Les gens en ont pour eux une définition Quand leur appréciation varie avec l'époque Avec le pays ou bien la religion. On parle de canon pour en dire les règles Sans qu'il y ait de rapport avec l'art de la guerre Pourtant on sait des hommes dont l'humeur se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2016

Jungle miniature

  Jungle miniature Quand allongé sur l'herbe, tel le dormeur du val Mais les yeux grands ouverts, je suis toujours du bal J'observe autour de moi ce monde mystérieux Qui grouille minuscule et si industrieux, Voilà quelques fourmis qui vont en file indienne Entre mille brins, elles vont et elles viennent Transportant sur leur dos, des charges de chameaux Et je n'en vois aucune, décharger son fardeau. Là c'est la sauterelle qui nettoie ses antennes Accrochée à la tige, elle grignote les feuilles D'un bond à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2016

Trahis

Trahis Nous nous targuons souvent de notre esprit ouvert Pour avoir, se dit-on, chassé l'obscurantisme Et avoir délivré des peuples qui ont souffert De tant de religions et de leur mysticisme. Pourtant force est de voir, combien ce beau modèle  Qu'au monde entier, bien sûr, nous offrons généreux  Ne sait pas les convaincre qu'il leur propose mieux Que toutes ces religions auxquelles ils sont fidèles. Si nous avions su faire de tous nos nouveaux dogmes Les guides spirituels de notre politique Si ces... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2016

Une énergie nouvelle

Une énergie nouvelle Phoebus de ses rayons inonde ma cambuse Je vais me réveiller, du sommeil je n'abuse Voilà une belle journée, il faudra que j'en use Sans la modération dont parfois on m'accuse. On peut lâcher la bride quelquefois aux chevaux Ne pas tenir les rennes trop serrées il ne faut Laisser le corps, le cœur exulter à nouveau  Avant que de rejoindre plus tard notre caveau. Une fièvre qui court tout le long de mes veines J'aimerai un peu voir où tout cela me mène  Quand l'esprit et le corps... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]