05 août 2016

Princesse

  Princesse Je l'observais en tapinois Charmé par son joli minois Quand elle brossait ses longs cheveux Devant son miroir amoureux. Je les voyais briller ses yeux Émerveillés de sa beauté  Dont si fort se glorifiait Qui la faisait l'égale des dieux. Moi je n'étais pour elle qu'une ombre A son service il y a grand nombre De ces servants attentionnés  Dont elle ne pouvait se passer. Les prétendants se succédaient Tous attirés par sa beauté  Mais elle n'était que vanité  Elle aimait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2016

Gavroche

  Gavroche. J'ai dans ma poche trois pauvres sous Je suis pas moche j'ai du bagou Sans anicroche j'irai partout C'est pas trop moche de risquer tout. J'ai des balloches,  pour oser tout  Parfois je fauche un peu de tout Même mes proches disent il est fou  Dans ma caboche c'est un peu flou. J'aime la bidoche comme un loup Mais la brioche j'aime pas du tout Quand ça petoche, sur un coup C'est en filoche,  jambes à mon cou. Dans la débauche je tiens le coup C'est du cinoche pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2016

Lumbago

 Lumbago Un geste maladroit soudain je suis cassé Je ne me tiens plus droit quand mon dos est brisé  Juste l'instant d'avant j'étais jeune et fringant Voilà qu'en un éclair je suis bien impotent. C'est le lot des gros dos, c'est l'ami lumbago. La vie etait à moi, j'avais mille projets Mon petit fils est là, je voulais tant jouer Je le portais souvent pour en l'air le lancer Aussi le soulevais pour bien sûr le changer Mais le roi des bobos, c'est l'ami lumbago. J'aurai pu prévenir ce triste événement ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2016

Fatale...

Fatale Lorsque je vous ai vue pour la première fois Votre façon d'parler, hautaine et méprisante M'a laissé impression ma foi fort déplaisante J'ai éprouvé pour vous un sentiment très froid Il faut que je vous dise, je ne vous aime pas L'autre jour dans la rue où vous vous pavaniez Dans une tenue osée, qui soulignait vos courbes Sur moi vos yeux posés, combien vous êtes fourbe D'ainsi tant exposer ce que l'on tient caché  Il faut que je vous dise, je ne vous aime pas Avec tous vos bijoux, votre aérienne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]