image

A la bougie
Une nuit à la bougie comme autrefois sans doute
Quand notre insomnie se défiait du noir
Que l'électricité n'éclairait pas les routes
Et que l'on y veillait pas très tard tous les soirs.
La flamme qui tremble me donne un halo
Ma feuille de papier rend un éclat palot
J'écris ces quelques mots sous ce maigre falot 
Inspiré par la scène qui semble un tableau.
C'est comme si la vie n'existait plus que là
Dans ce mètre carré éclairé chichement
Comme si je n'étais de ce monde d'avant
Dernier représentant nourri de ce feu là.
J'imagine alors au delà de l'anneau
Naître autour de moi tout un monde nouveau
Finies toutes les guerres, les violences bannies
C'est l'amour qui grandit au sein d'un nouveau nid.
La nature y est vierge, c'est un vrai paradis
Les hommes peu nombreux y vivent en harmonie
Les animaux sont libres et courent à l'envie
Le ciel est plein d'étoiles qui éclairent la nuit.
Pendant qu'ainsi je rêve, la bougie à fondu
La cire a coulé sur mes doigts engourdis
La brûlure me réveille je suis un peu perdu
Ma page est toujours vierge, aucun mot n'est inscrit.
Je souffle la chandelle le sommeil a gagné 
Je retourne à ce rêve que je ne veux quitter
Quand je me lèverai, peut être j'inscrirai
Sur une page blanche le voyage que j'ai fait.
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com