image

Extinction des feux
Mais est-ce par paresse ou bien par habitude
Que tes tendres caresses n'ont plus le goût d'avant ?
Où est passée l'ivresse des grandes altitudes
Quand tu montais, express, mes pulsations d'un cran ?
Mais veux-tu que ça cesse, est-ce par lassitude
Plus jamais tu ne baisses sur moi tes yeux d'avant
En ces temps où ça presse de briser solitude
Ce n'est pas chant de messe qui va donner l'élan.
 Mais est-ce la vieillesse ou la décrépitude
Qui font que ta tendresse est plus grande qu'avant
Est-ce de la détresse bien loin de la quiétude 
Qui rend ta maladresse plus visible maintenant ?
Je suis devineresse, je n'ai pas fait d'études 
Je vois la forteresse où tu vis à présent 
Et c'est sans allégresse qu'à la béatitude 
Je ne suis pas tigresse, je renonce pour un temps.
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com