image

Recueillement
 
Des fumerolles nées des braises mourantes
Des vapeurs qui ondoient au dessus des étangs
Des fumées arrachées aux fines cigarettes
Des brumes effilochées en écharpes fluettes
 
Surgissent parfois des rêves qui flottent dans les limbes
Aussi évanescents qu’un pollen qui poudroie
Aussi insaisissables qu’anguille ou lamproie
Aussi immémorables que l’aura qui les nimbe
 
Des nuages poussés sur les côtes d’Afrique
Des tempêtes de sable nées au creux des déserts
Des tornades brutales des plaines d’Amérique
Des cyclones formés sur les plus chaudes mers
 
Naissent des avatars plus noirs que des corbeaux
Aussi sombres et furieux que le sont les taureaux
Aussi dévastateurs que des charges guerrières
Aussi perturbateurs que des monstres de pierres
 
Des crimes que commettent partout les assassins
Des massacres perpétrés par des dictateurs fous
Des méfaits camouflés des profiteurs malins
Des discours dangereux tenus un peu partout
 
Découlent hélas des drames plus durs et plus terribles
D’autant inacceptables qu’ils en sont prévisibles
D’autant insupportables que nous sommes leur cible
Et si répétitifs, nous ne sommes invincibles.
 
De l’amour qui se donne et jamais se marchande
Des gestes de compassion faits sans qu’on le demande
Des mots de réconfort à la douceur d’amande
Des actes solidaires faits sans qu’on les attende
 
Jaillissent bien souvent des larmes à pleurer
Aussi claires que peut l’être une âme soulagée
Aussi douces qu’un cœur qui se trouve apaisé
Aussi belles que le sont les perles d’un collier.
 
Et de ces quelques mots jetés sur le papier
De ces formules nées au gré de mon humeur
De ces vers qui ont jaillis aujourd’hui de mon cœur
De ces images formées, aux lettres du clavier
 
Puissent venir à vous quelque apaisement
Vous tenir un instant hors des bruits de ce temps
Vous invitez aussi à ce recueillement
Dont j’éprouve le besoin, juste à ce moment.
 
Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com