image

Lointains
Il est de ces lointains où mon esprit s'égare 
Là où je m'aventure à l'abri des regards
Où se perdent mes craintes et renaît mon espoir
Où je puis sans conteste égrener mes histoires.
C'est dans ces paradis que j'erre trop souvent
Quand les temps me sont gris et que soufflent les vents
Où je me réfugie très loin de ces moments
Qui coulent autour de moi et sont bien trop présents.
Là je peux m'inventer des rôles de prestige
A m'en donner tournis, à donner le vertige
Je peux m'y habiller ou bien y errer nu
C'est seul moi qui décide ce qui est convenu.
J'y rencontre aussi la femme de mes rêves 
Elle m'y accompagne dans une vie trop brève 
Écourtée par le bruit d'un gong qui me réveille
Sans que j'ai pu goûter à toutes ces merveilles.
On me force à jouer tous les jours à ce jeu
Celui qu'ils ont bien sûr, configuré pour eux
On veut m'y interdire d'échapper à leur joug
Tenter de m'évader de ce monde de fou.
J'arrive à m'envoler dans ces lointains pays
Qui flottent là tout près au sein de mon esprit
La liberté y est souriante et souveraine
Et à l'imaginer j'ai parfois de la peine.
On peut bien tout me prendre mon corps comme mon temps
Bien malin qui pourra pénétrer dans mon champ
Celui où je cultive les fleurs de cet espoir
De sortir un beau jour de ce long cauchemar.

 Pierre Boutet