image

Un soir
Un soir quelques caresses au fond de ma détresse
M'ont redonné le goût de renaître à nouveau
C'était un simple geste qui effleurait ma peau
Il fut alors pour moi le signal que ça cesse.
Des couleurs et saveurs j'avais perdu le nombre
La vie semblait si terne au fond de la caverne
Et combien semblait vaine toute la vie moderne
Les gens autour de moi étaient comme des ombres.
Sa main posée sur moi, son regard sur le mien
Comme une invitation à trouver un chemin
Pour sortir de la nasse où j'étais englué 
La vue de ce sourire n'était pas annoncée.
Sans doute la surprise quand j'avais renoncé 
À poursuivre la route absurde, désespéré 
Pouvais je encore croire à un quelconque espoir
J'avais abandonné du moins jusqu'à ce soir.
Mais toute la tendresse que je perçus alors
Dans cette humble caresse aussi rare que l'or
Si chargée d'un amour sincère et véritable
Qui me disait aussi ce dont j'étais capable.
Par degrés, je sortis de l'état lamentable
Là où j'avais glissé où j'étais détestable
Et la patience qui accompagna mes doutes
Conforta mon retour tout au long de la route.
Tu es venue me chercher au fond de la crevasse
Où je me complaisais dans une triste impasse
Tu as su voir en moi cet homme droit et fier
Que je montre depuis à la terre entière.
Une simple caresse, un sourire tranquille
Ont fait ce beau miracle un soir dans une ville
Parfois un peu d'espoir un peu d'amour aussi
Peuvent sauver une âme, alors vous, pensez y.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves