25 mai 2016

Notre unique maison

Notre unique maison Partir aux îles vierges, aux îles sous le vent Y allumer des cierges avec tous les croyants Pour célébrer la mer du haut de leurs volcans En invoquant la terre et tous les éléments. Dans le blizzard Arctique, la blancheur tout le temps Y chanter des cantiques comme on faisait avant Pour chanter la planète sur la glace qui craque En se frappant la tête comme font les macaques. Dessus la canopee et ses arbres immenses Chanter des mélopées sur de tristes airs de danse Pour fêter la forêt partout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2016

Sans retour

Sans retour Une fois, une fois seulement, une fois par mégarde  Je m'y étais risqué sur le quai de la gare Pour voir partir au loin mes parents que j'aimais Qui me laissaient derrière et cela à jamais. Qu'ils m'ont été pénibles autant qu'il m'en souvienne Ces départs réguliers vers des terres lointaines J'étais petit alors et ne comprenais pas Que la vie des parents n'est pas toujours chez soi. En ce temps j'habitais une grande maison  Bien entourée de grilles avec gens à foison C'était mon seul refuge... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2016

Sans freins

Sans freins   Les jours de grande liesse où il y a kermesse Voyez comme se pressent les couples impatients Que de frotter leurs peaux parmi foule de gens La musique si forte quand les danses ne cessent.   Au milieu des flonflons combien d’amours se font Dans la ronde des manèges, combien qui se défont Les jours de carnaval les règles sont en goguette Et les cœurs sont ouverts à cet amour qui guette.   Quand trop longtemps les corps y sont resté contraints... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2016

Papillon

Papillon   Que roulent les galets dans le lit du grand fleuve Nous pauvres gringalets ce n’est pas chose neuve L’impatience nous tient alors que rien ne presse Que s’écoule le temps, vivre n’avons de cesse.   Chacun bâtit son nid des brindilles trouvées Certaines sont dorées d’autres partout brisées Ce sont œuvres fugaces au destin dérisoire Elles seront balayés par les vents de l’histoire.   Que de destins glorieux oubliés par les hommes Des actes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2016

Besoin d'elle

Besoin d'elle Elle m'a pris à la gorge et ne veut me lâcher Mon angoisse est profonde, j'ai l'estomac noué  Depuis qu'elle est partie je ne puis m'empêcher De laisser l'inquiétude avec mes nerfs jouer. La peur que d'être seul ou bien abandonné Heureux ceux d'entre nous qui ne l'ont éprouvée  Cela remonte loin à ce que l'on nous dit Cela ne change rien j'ai toujours peur pardi. Va-t-elle revenir pour me tendre les bras Va-t-elle de son sourire illuminer ma vie M'apporter cette flamme dont tant je me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2016

Le flot

Le flot Sur le radeau de mes nuits mes réveils font escales Dans les méandres de mes oublis, là où le temps dévale  Et l'épaisseur ténue du voile de mes songes Est parfois déchiré comme tissu d'éponge. A la lueur blafarde d'une aube à peine née  Ma conscience hagarde qui peu à peu renaît  Me laisse entrevoir vagues lueurs d'espoir De faire à nouveau le parcours jusqu'au soir. Ce qui va émerger de ces flots embrumés  Reste comme une esquisse exigeant de sécher Une ombre qui s'en va prétendre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2016

L'ombre

L'ombre L'ombre est sur les tours du château de ses rêves L'homme fonce toujours à l'assaut et sans trêve Les promesses de jadis ne font plus tant recettes Et pourtant il poursuit son inlassable quête. Le doute s'insinue, le monde est-il sans bornes Les frontières n'ont plus vraiment valeur de norme L'homme écrase l'homme à vouloir posséder Sans cesse plus de choses qu'il n'en pourra compter. Voyez le bleu du ciel comme il peut s'assombrir Voyez donc ces banquises qui fondent et vont mourir Mais l'homme la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2016

Le temps jadis

  Jadis  Les stridences volatiles des crissements de craie Les grincements tenaces des volets sous le vent La girouette triste qui oscille au clocher Les ailes des moulins qui tourne follement Des sons venus d'ailleurs de ce lointain passé Où les hommes savaient d'où leur venait leur pain Où les efforts du jour n'étaient jamais pressés Où on ne rechignait à jouer de ses mains. Les fumées paresseuses au dessus des foyers Les aboiements des chiens revenant de la chasse Les odeurs de la soupe flottant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2016

Reveur

Rêveur  Je contemple rêveur ce plan d'eau lisse et sage Mon cœur en harmonie avec ses ondoiements Une joie sans pareille inonde ses rivages Depuis qu'elle m'a dit, tu es mon bel amant. Une paix souveraine envahit mon esprit Je suis à cet instant comme en paradis Je pourrais planer haut avec tous les oiseaux Je suis le plus heureux de tous les damoiseaux. Je l'attends confiant auprès du lac tranquille Au premier rendez vous de notre amour naissant Je me sens moi si fort et elle si fragile Que je sens tout en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2016

Veuve de guerre

Veuve de guerre Non ! Ne me dites rien, retenez vos paroles ! Je vois bien dans vos yeux que le malheur y rode Laissez moi quelques instants de bonheur en suspens Avant de m'annoncer ce que mon cœur pressent ! Compagnons que vous êtes de celui que j'attends Vos gestes empruntés, votre regard fuyant M'en disent hélas plus que tous les mots blessants Que vous profèrerez pourtant dans un moment. J'étais écartelée en émotions contraires Chaque fois qu'à la porte cognait un factionnaire Était ce pour m'annoncer le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]