image

Regard
J'ai vu un paysan œuvrer hier dans son champ
Il y semait du blé, des moissons pour demain
J'ai vu le paysan disperser trop souvent
Quelques poisons aussi que j'aurais dans mon pain.
Tout dépend du regard que sur les choses on pose
En essayant d'y voir des épines ou des roses
J'ai vu dedans ma rue des soldats à ma porte
Là pour me protéger de tous les loups qui rodent
J'ai vu à la télé des morts que l'on emporte
Tués par des soldats au cours d'une maraude.
Tout dépend du regard que sur les choses on pose
En essayant d'y voir des épines ou des roses.
J'ai vu dans mes journaux un pape très moderne
Portant une parole généreuse et ferme
J'ai lu des magazines où l'on y racontait
Les turpitudes honteuses de prélats obsédés.
Tout dépend du regard que sur les choses on pose
En essayant d'y voir des épines ou des roses.
J'ai vu un journaliste courageux et tranquille
Expliquer les rouages d'une industrie sans âme 
J'ai su qu'un reporter qu'on dit parfois de guerre
Avait pourtant caché de vils trafics naguère.
Tout dépend du regard que sur les choses on pose
En essayant d'y voir des épines ou des roses.
Je t'aime à la folie, plus chaque jour qui fuit
Je t'enchante, je te charme du moins tu me le dis
Je t'ai jadis trompé pour une seule nuit
Je le garde pour moi, j'ai trop honte pardi.
Tout dépend du regard que sur les choses on pose
En essayant d'y voir des épines ou des roses.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves