image

Papillon
 
Que roulent les galets dans le lit du grand fleuve
Nous pauvres gringalets ce n’est pas chose neuve
L’impatience nous tient alors que rien ne presse
Que s’écoule le temps, vivre n’avons de cesse.
 
Chacun bâtit son nid des brindilles trouvées
Certaines sont dorées d’autres partout brisées
Ce sont œuvres fugaces au destin dérisoire
Elles seront balayés par les vents de l’histoire.
 
Que de destins glorieux oubliés par les hommes
Des actes héroïques il ne reste en somme
Que morceaux de bravoure déformés par le temps
Que sortes de légende pour les petits enfants.
 
Que j’aime alors ce mot quand on dit éphémère
Combien il nous rappelle que sur la vieille terre
Nous passons bien trop vite pour y ancrer nos âmes
Même si nous semons derrière nous des drames.
 
Si comme papillon nous pouvions butiner
Sans jamais une fleur seulement abîmer
Si nous goûtions un peu à cette parenthèse
Sans laisser après nous un désert d’hypothèses.
 
Pierre Boutet