image

Sans complexes
 
Sans rimes et sans façons comme vrais polissons
Nous prenons de la vie le mauvais et le bon
Les coups de Trafalgar comme les calissons
Les mauvaises passes ou coups de polochon.
 
Sans vergogne, ni honte, comme joyeux pantins
Nous goûtons à la vie, en mal ou même en bien
Les affreuses tisanes comme les très bons vins
Les douleurs assassines ou la douceur des mains.
 
Sans peur et sans reproche, comme des passionnés
Nous jouons dans la vie, le faux comme le vrai
Les tristes pantomimes comme les cris d’orfraie
Les scènes de malheur, l’amour qui nous effraie.
 
Sans remords ni regrets, comme aventuriers
Nous explorons la vie, dans ses recoins cachés
Les rencontres surprises, les combats à mener
Les voyages lointains et le fond des greniers.
 
Sans mots et sans paroles, comme témoins muets
Nous passons dans la vie à toujours s’étonner
De ce qui s’y côtoie, beauté et cruauté
De ce que l’on y voit, génie, stupidité.
 
Sans terme et sans fin, comme foules massives
Nous glissons dans la vie, rétives ou lascives
De guerres en rébellions, il faut que l’on survive
Qu’importe après tout d’atteindre l’autre rive.
 
Pierre Boutet