image

Espace intérieur
Trop ouvert sur le monde, accaparé par lui
Trop sensible à ses ondes, à ses mille et uns bruits,
Fascinantes images, plongé dans ses odeurs
Tous nos sens sont captifs, chaque jour à chaque heure.
On en oublie qu'en soi existent des choses autres
Étouffées par ce bruit que nous envoient les autres
Je veux y voyager pour tout en comprendre
De la vie intérieure de mon corps à apprendre.
Dans cette pièce calme éloignée de la rue
Doucement je m'étends, le reste a disparu
Lentement je respire enfin je me détends
Alors naissent des bruits à présent que j'entends.
C'est d'abord en sourdine au creux de mes oreilles
Qu'un tambour intérieur me semble se réveille
Je le ressens très net mon cœur qui est si fidèle
Qui bat son lent tempo sans besoin de rappel.
Puis au fond de mon ventre comme des gargouillis
Mon estomac vidange, mes intestins ravis
Tous ces lents processus dont mon corps est le siège
Qui s'y déroulent tranquilles sans me tendre de pièges.
Depuis mes doigts de pieds une onde qui remonte
Et qui détend mes muscles un à un posément
Je me sens à la fois si léger, sans paroles
Tantôt au sol collé, tantôt mon corps s'envole.
Tout s'estompe dans la brume, je glisse quelque part
Où des pensées informes, volettent de toutes parts
Je les laissent former des images étranges
Et des associations dont la logique dérange.
Je suis bien tout en moi, d'ailleurs je ne sais pas
Où se trouve l'endroit où là je vagabonde
Je ne suis bien plus sûr qu'il soit même de ce monde
J'en reviendrai pourtant, doucement, pas à pas.
Quand j'aurai émergé du voyage immobile
Que j'aurai retrouvé mes sens, serai vigile
Je réaliserai que pour ce bon moment
Il ne s'est déroulé que quelques courts instants.
Le bien être est si grand, l'angoisse envolée 
Lors je me suis promis souvent d'y retourner
Nous avons tous en nous un espace intérieur
Pouvons le visiter c'est bien ça le meilleur.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves