image

Petite bergère
 
Ma petite bergère que j’envie tes moutons
Tu caresses leur laine, tu leur chantes des chansons
Quand ils paissent tranquilles, alors tu t’abandonnes
Etalée et languide, tu enlèves ton cotillon ?
 
Que t’es jolie, que tu es gaie
Quand je te vois, mon cœur est prêt.
 
Ma petite bergère aux champs tu es si seule
Je le vois tu soupires au milieu de ces meules
Peut être espères tu, aimable compagnie
Pour égayer un peu ces longs moments d’ennui.
 
Que t’es jolie, que tu es gaie
Quand je te vois, mon cœur est prêt.
 
Ma petite bergère, si je mettais capuchon
Ma grande pelisse en laine, semblable à un mouton
Quand tu serais paisible, allongée de tout ton long
Je viendrais par surprise, chatouiller ton menton.
 
Que t’es jolie, que tu es gaie
Quand je te vois, mon cœur est prêt.
 
Ma petite bergère je s’rai un sage mouton
Ou bien bélier si t’aimes et si tu donnes le ton
Il n’y a pas problème à être ton compagnon
Je ne crierai jamais, cela sur tous pignons.
 
Que t’es jolie, que tu es gaie
Quand je te vois, mon cœur est prêt.
 
Ma petite bergère si ma proposition
Mérite un sourire, retient ton attention
A ta prochaine sortie avec tous tes moutons
Agite ton foulard en guise d’approbation.
 
Que t’es jolie, que tu es gaie
Quand je te vois, mon cœur est prêt.
 
Ma petite bergère quand je vois tes moutons
Mon cœur en toi espère que tu diras pas non,
Si jamais tu refuses mon amour et mon nom
J’irai ailleurs me perdre, loin de ton cotillon.
 
Que t’es jolie, que tu es gaie
Je te vois plus, mon cœur brisé.
 
Pierre Boutet
Tous droits reserves