image

Ma plume, c'est moi ha, ha, ha...
Ma plume se répand en vers de mirliton
Je la laisse courir elle donne le ton
Parfois elle se rebelle, crache les mots à la pelle
Alors dans ces cas là je dois battre le rappel.
Je lui lâche la bride 
alors elle se déride
Je détend le licou, 
prend les jambes à son coup
Mais quand elle s'arrête,
Quand elle fait la tête 
Je la cajole un peu 
Pour qu'elle se sente mieux.
Ma plume s'abandonne à des vers trop facile
Je la gronde un peu, je me fais pas de bile
Quand elle prend son envol vers les plus hautes cimes
Je dois faire attention qu'elle ne chute dans l'abîme.
Je lui donne des ailes
Alors elle se sent belle
Je répand du parfum
Cela je crois l'inspire
Je joue de la musique
Du meilleur et du pire
Mais quand elle s'entête 
À faire la coquette
Je la rabroue un peu
Car je crois que c'est mieux.
Ma plume se réveille à des heures indues
Elle me traîne à la table pour réclamer son dû
Alors elle me souffle des images incongrues
Je partage ses délires jusqu'à n'en pouvoir plus.
Je lui dis qu'elle est sage
Alors qu'elle est sauvage
Je lui dit t'es savante
Me répond pas servante
J'essaie de la dompter
A trop de volonté
Je ne sais qui écrit
De moi ou de ma mie.
Ma plume est ma compagne, même si elle détonne
Elle en fait des tonnes sans que cela m'étonne
Elle m'est si fidèle, jamais ne m'abandonne
C'est pour ça que ses frasques, moi je les lui pardonne.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves