image

Vivants !
Un grand paon de nuit s'envole en silence
Grand comme une main dans sa magnificence
Il vole bien plus bas que les chauves souris
Dont il est la pitance si il ne se méfie.
Dans le bois décomposé de vieilles souches grises
Les larves de hannetons dodues et blanchâtres 
Tortillent leur anneaux pour assurer leur prises
Et se nourrir avides de cellulose acre.
Les lucanes cerf volants agitent lentement
Les mandibules énormes dont ils sont bien dotés
De bien les effrayer, ils tentent ce faisant
Les prédateurs nombreux qui voudraient les manger.  
Des tortues de Hermann promènent leurs carapaces
Tranquilles et silencieuses au milieu des menaces
Dans la garrigue épaisse ou sous les pins immenses
Elles progressent ensembles en une lente danse.
D'impressionnants serpents ondulent dans les herbes
Couleuvres de Montpellier en recherche de proies
On en trouve aussi sous de vieux tas de bois
Ou bien dans des terriers ou sous de vieilles gerbes.
Un couple de hérissons remue les feuilles mortes
Ils viennent même parfois jusque devant ma porte
Chercher dans la gamelle du chat de la maison
Quelques restes oubliés, complétant leur ration.  
Un écureuil craintif descend le long d'un arbre
Il va chercher au sol quelques graines tombées
Parfois même il s'approche d'une frêle mangeoire
Pour là y grappiller l'aliment déposé.
Un geai huppé se perche sur une branche haute
Il agite sa crête bleue ou peut être mauve
Mais bientôt dérangé par un couple de pies
Il va loin s'envoler de rage et de dépit.
Au milieu de leurs toiles de grandes araignées
Se tiennent aux aguets de noir et jaunes zébrées
Elles sont effrayantes et pourraient vous piquer
Si vous passez trop vite et leur toiles emportez.
Sous les pierres retournées, on peut voir mille pattes
Scolopendres jaunâtres tortillant leurs arpions
Ils vivent en mêmes endroits où on trouve scorpions
On les cherchait alors tant cela nous épate.
Ce sont là quelques scènes observées dans l'enfance
Autour de ma maison et bien souvent j'y pense
Combien dans la nature il y avait alors
Une si riche faune qui vivait là dehors .
Pierre BOUTET
Tous droits reserves