image

Errances
Je marche sous la lune, divague en somnambule
Des regards incrédules suivent le funambule
Ma bouche fait des bulles, vous êtes incrédules
Sachez que je hulule, soyez donc mes émules.
Les temps sont au délire, qui joue donc de la lyre ?
Moi je m'attends au pire, faut pas me le décrire.
Autrefois j'aimais rire, on m'appelait même sire
A présent faut le dire, je ne suis plus qu'un pitre.
Voyez comme elle fume, la belle eau sous l'enclume
Maintenant je l'assume, cette odeur que je hume
Jadis certes nous pûmes cacher notre amertume
Mais de toutes nos coutumes, il reste que l'écume.
J'aiguise bien la lame, de cette épée infâme
Elle me prit ma femme, je n'oublie pas sa flamme
Je garde au fond de l'âme, pour qui sera le blâme
Si vengeance réclame pour cette belle dame.
Je rêve sous les étoiles, aux prochains jours de gloire
J'aurai tissé la toile, assuré ma victoire
Je serai plus à poils, errant dans les couloirs
De mon destin royal on chantera l'histoire.
Quand mille fantassins croiront à ce destin
Que mille paladins viendront même de très loin
Pour eux sera la fin, détestables cousins
Ce demain c'est le mien, mais le voulez vous bien ?
Pierre BOUTET
Tous droits reserves