10 avril 2016

Rencontre numerique

Rencontre numérique  Je marchais cœur léger en pensant à ce soir Où j'ai ce rendez vous et où je vais te voir Où pour mieux te connaître je te demanderai De dire de ton enfance, ton moment préféré. Depuis ces quelques jours où nous correspondons Sur un réseau social dont je tairai le nom Il me semble deviner à travers tous nos mots Des secrets bien cachés derrière tes propos. Je ne veux réveiller ce que tu as enfouis Juste te rappeler tous les moments bénis Que nous avons vécus, chacun étant enfant Pour... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2016

Le temps de l'innocence

Le temps de l'innocence Je vais, je cours, je crie, je m'essouffle à courir Avec tous les copains,  Je joue, je tombe, je saute, je m'efforce de tenir Le rythme à fond de train Je découvre tous les jours de nouvelles façons De mener cette ronde J'apprends chaque jour de nouvelles leçons Pour comprendre le monde La jeunesse est féconde, son temps est si rempli Elle semble si longue, du matin à la nuit. Sur le temps de l'enfance chaque homme se construit Le temps de l'innocence portera tous ses fruits. Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2016

Instant volé

Instant volé Une douce caresse est venue m'éveiller Comme j'ouvrais les yeux dans le clair du matin Les rayons du soleil à travers les volets Forment un joli tramage de traits sur le satin. La main qui se promène lentement sur ma peau Prolonge ces instants de délicieux repos J'en goûte chaque geste et chaque frôlement Celle qui me caresse je l'aime follement. Dans l'instant suspendu entre rêve et conscience Là où la vie hésite à reprendre son cours Où on voudrait si fort ne pas mettre en balance  Ce moment... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2016

Vacarme

Vacarme Des aboiements de chiens agacent mes tympans Sur un chantier trop proche vrille un vieux trépan Les Klaxons incessants des chauffeurs impatients S'ajoutent au vacarme de tous ces bruits ambiants. Comment se concentrer dans ce capharnaüm  Comment l'inspiration peut trouver son chemin Aligner deux pensées c'est carrément énorme Alors écrire en vers, c'est même surhumain. Pourtant des gens y vivent dans cet enfer urbain Ils y sont même bien comme dans un bon bain Ils ne remarquent plus ces mille bruits... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]