image

Éphémère 
Parce qu'il me fallait être aux yeux des uns précieux
Que j'aime chez les autres être l'égal d'un dieu
Il me fallut donc plaire pour exister vraiment
Et briller pour cela là haut au firmament.
Alors je m'employais à me faire artiste
À jouer finement la comédie humaine
À taper au piano avant d'entrer en piste
À faire mille tours lorsque j'entrais en scène.
Éblouir le public par mille facéties
Et puis l'instant d'après le voir hurler de peur
Le voir vibrer de joie quand je chante en chœur 
Le savoir m'envier sans voir ce qu'est ma vie.
Nous sommes prisonniers dans une même bulle
La lumière que j'émets les aveugle, les désarme
Leurs applaudissements agissent comme un charme
Dont je me rassasie de l'aube au crépuscule.
Aimer et être aimé agit comme une drogue
Quand on en est victime du reste on se moque
Il en est bien ainsi et quelle que soit l'époque 
J'aimerai que ce fut la, le seul bon épilogue.
Mais il est des amours qui sont des illusions
Ils sont nourris au feu d'éphémères émotions
Ils sont des étincelles qui ne brillent qu'un instant
Et qu'il faut rallumer sans cesse à tout moment.
Parce que je veux être, à tes seuls yeux précieux
Car je me moque des autres, que je suis amoureux
Je voudrai tant te plaire, exister dans ton cœur
Je me ferai très humble pour prix de ce bonheur.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves