image

Tenir la plume
 
Quand je ferme les yeux je vois des paysages
Aussi rares que le sont, dans les livres, les pages
Qui nous chantent des mondes enchantés de beauté
Où ne règne, éternelle, que sur eux la bonté.
 
Quand mon regard se porte, partout autour de moi
Sur les hommes qui s’agitent dans la réalité
Je vois bien que le monde est bien plus contrasté
Et bien plus compliqué que ne disent les lois.
 
Alors je vous l’avoue je suis souvent conduit
D’aller me réfugier dans de belles histoires
Où la logique est reine ou sinon la magie
Où on rêve d’amour, de conquêtes et de gloire.
 
Quand j’en émerge après de longues nuits de veille
Penché sur tous ces livres produits au long des siècles
J’aimerai à mon tour pouvoir écrire en vers
Dans un grand livre d’or, un avenir superbe.
 
Si je tenais la plume de notre sort commun
Je sais que j’en ferais un bien meilleur usage
Que ne font ceux qui tiennent les rênes entre leurs mains
Et ne démontrent pas qu’ils font partie des sages.
 
Moi j'écrirai des pages pleines de nos espoirs
Je conterai des hommes le génie et l'effort
Pour sortir de la gangue de leurs instincts de mort
Je montrerai la voie vers une toute autre histoire.
 
Pierre Boutet
Tous droits reserves