03 avril 2016

Trouver sa voie...

  Trouver sa voie... Hier soir j'ai vu à la télé Dans mon émission préférée A la queue leu leu défiler Les p'tits chanteurs sélectionnés. Au début c'est peut être la voix Qui détermine le bon choix Mais au fil de ces émissions Les gros, les moches sont sans façons Remerciés comme il se doit  Des trémolos sont dans la voix De ces beaux coachs qui ont le droit  De jouer les dieux, sont là pour ça. Et cela sans parler des vieux  Ceux là sont vite mis hors jeu Il ne reste que les plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2016

Courte, trop courte

  Courte, trop courte... Jeune ou vieux que vous importe A l'instant t s'ouvre la porte Quand la musique est finie Qu'on dit adieu, à cette vie. Toujours trop courte la parenthèse Qui a pu là, nous être offerte Pour goûter trop vite, trop mal A peine ouvert était le bal. Chaque seconde pèse son temps Quand la suivante est incertaine Chaque moment vaut son comptant De joie, d'amour ou bien de peine. Bien qu'il s'étire quand on languit Bien que fugace quand on s'éclate  Jamais pressé, parfois rétro ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2016

En bocal

  En bocal Je vois la maison vide aux fenêtres cassées Un sanglot fait sa route au fond de mon gosier L'allure de la bâtisse paraît si désolée  Là où jadis la vie éclatait et jouait. Les années passent et ne ménagent rien Ni les choses, ni les hommes, elles ne respectent rien Souvent il vaut bien mieux ne jamais revenir Dans des lieux dont un jour il a fallu partir. Gardons nos souvenirs intacts dans nos mémoires Ils seront à l'abri des agressions du temps Nous pourrons les revoir, revivre leur histoire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2016

Bouquet fané

  Bouquet fané Le bouquet sur la table est à présent fané Le moment mémorable est bien hélas passé  Un homme agréable lui avait apporté Ces fleurs si périssables en gage d'amitié. Elle est incapable, ce bouquet de jeter Souvenir impalpable d'une belle journée Bien enfouie sous le sable de tous ses rejets Elle fut pitoyable, ne lui a pas dit : restez ! Elle est inguérissable, elle ploie sous les regrets Comme elle est pitoyable, près du bouquet fané Elle envoie au diable ce qu'on lui inculquait Il n'est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]