image

La part de l'animal
Je chanterai du monde les merveilles infinis
Je pleurerai du monde les horreurs innombrables
Quand l'ombre et la lumière ensemble sont capables
De donner à nous, hommes, un terrible tournis.
À quoi tient ce mystère, est ce équilibre nu
Est ce la condition où nous sommes tenus
Est ce lutte éternelle du bien contre le mal
Ou est ce la nature, qui trouve ça normal ?
Je chanterai de l'homme les bienfaits innombrables
Je pleurerai de l'homme cruautés innommables 
Quand au profond de nous, côtoient l'ange et la bête 
Comment lors s'étonner, d'un monde sans queue ni tête.
À quoi tient ce mystère de notre dualité
Peut on sortir du cercle de la fatalité 
Dans la lutte éternelle du bien contre le mal
Pourquoi sommes nous encore, marqués de l'animal ?
Je chanterai l'espoir d'une issue favorable
Je pleurerai la fin du dernier grain de sable
Quand l'ombre gagne ainsi un combat millénaire
Les bonnes volontés se sont laissées distraire
Bientot nous connaîtrons la clef de ce mystère
Bientôt l'homme saura, les choix qu'il fallait faire
Dans la lutte éternelle du bien contre le mal
L'homme n'a su brider, la part de l'animal.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves