image

Parabole
 
J’ai toujours dans ma vie posé mille questions
Pour des hommes saisir les vraies motivations
A ce point du parcours je fais constatation
Que cela se résume à prendre possession.
 
Arts et littératures expriment élégamment
Ce qui hélas résulte de tristes sentiments
Sous le vernis la bête, elle est toujours tapie
Peu nombreux parmi nous, ceux qui la tiennent enfouie.
 
Puisque les paraboles disent plus que discours
Que la réalité, elles mettent à jour
Permettez moi d’oser filer la métaphore
Vous donner une image, qui vous parlera fort.
 
Faites cette expérience, simple en biologie
Prenez donc une boite de gélose remplie
On les désigne du nom, de boite de Pétri
Ensemencez la boite de quelques colonies
 
De plusieurs variétés, diverses bactéries
Observez leur croissance sur ce joli tapi
Elles forment des cercles en belle harmonie
Tout s’y passe fort bien jusqu’au premier conflit.
 
Lorsque ces demoiselles rencontrent leurs voisines
Que la compétition est alors engagée
Pour se nourrir encore et se développer
Chacune entre en guerre, et cela jusqu’au crime.
 
Les plus faibles sont vaincues et vite éliminées
Jusqu’à ce qu’une seule occupe la gelée
Et quand cette dernière a tout bien consommé
Il arrive qu’enfin, elle aussi va crever.
 
Je sais que la planète elle offre plus de place
Mais lorsque l’on observe les guerres qui s’y passent
Les raisons des conflits cachent le vrai motif
De prendre le contrôle des ressources enfouies,
 
Je ne peux m’empêcher quant à moi, et j’en rie
De dire que l humanité, malgré tous ses serments
N’apporte pas la preuve, par ses agissements
Qu’elle a plus de sagesse, que n’ont ces bactéries.
 
Pierre Boutet
Tous droits reserves