18 mars 2016

l'oiseau moqueur

L'oiseau moqueur Un oiseau sur la branche qui pépie et balance Son petit corps plumeux dans les courants venteux Un oiseau qui me chante mais saisit donc ta chance Bâti tout comme moi un nid selon tes vœux. Choisit autour de toi les meilleurs matériaux Assure toi surtout qu'ils sont solides et beaux Cherche la compagne pour partager ce nid Et peupler ton logis de vos nouvelles vies. Mon petit passereau, j'envie ta vie facile Tu n'as pas de questions et tu es si agile Vois tu les hommes sont maladroits et fébriles ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2016

Arrivée

Arrivée  Mon cœur bondit et je trépigne  Je vois déjà au bout de la ligne Le nez vainqueur du train de nuit Elle est dedans toute ma vie. Elle me revient Et de si loin Elle me revient C'était sans fin Elle est partie il y a deux ans Pour étudier c'est important Dans un pays en Occident Cela a duré trop longtemps Elle me revient Et de si loin Elle me revient C'était sans fin Je l'imagine grande et digne On s'est écrit bien mille lignes On s'est juré pas s'oublier Nous sommes nous si forts... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2016

Emotions

Émotions Il arrive parfois que tout nous paraît sombre Que la vie perd son sel, que seul le désespoir La douleur, la tristesse habillent tout de noir Des beaux jours de jadis, il ne reste qu'une ombre. Il advient bien aussi que d'un plus bel éclat La lumière du jour illumine nos vies Qu'elle nous comble de joie et qu'on lance un cri Pour lui dire merci, la serrer dans nos bras. Et nous flottons ainsi, ballotés à l'envie si forts dans le bonheur, faibles dans la tourmente Ce sont nos émotions qui nous dictent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2016

Goute à goutte

  Goutte à goutte. C'est comme un goutte à goutte fonctionnant à l'envers C'est les jours qui s'écoulent et grignotent pervers Emportant avec eux un peu du temps qui passe Ne laissant derrière eux que de modestes traces. On ne sait jamais trop, combien il en contient Le réservoir rempli qui chacun accompagne, De ces larmes de vie que personne ne gagne, De ne les gaspiller, bien il nous appartient. On nous vole nos vies quand même on nous la donne Comment la vivrons nous, si elles abandonnent Si elles ne... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]