06 février 2016

L'amour s'est enfui

L'amour s'est enfui Un jour bien ébahi, j'ai vu l'amour s'enfuir S'enfuir à tire d'ailes, jé n'ai rien vu venir. Je m'étais assoupi, le cœur bien tranquille Tandis que mon amour s'envolait en ville. A mon réveil plus tard, j'ai trouvé le papier Où elle avait écrit, me suis pas par pitié Il n'y a plus rien chez toi, qui provoque mon émoi Vraiment rien ne se passe entre toi et moi. Je n'ai pas deviné, ce vide qui se créait La routine de nos vies, lentement installée  L'habitude a pris, la place de l'amour ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2016

Angoisse

  Angoisse L'angoisse aujourd'hui, a su saisir ma main J'aimerai que la garce aille jouer plus loin  Mais pris dans ses filets, je reste dans mon coin Elle ira bien peut être ailleurs dès demain. Pour l'heure elle instille, dans mon âme blessée De ces pensées noires, que je voudrais chasser Elle serre ma gorge, elle empoigne mon cœur Elle étouffe ma joie, réveille la rancoeur. Je l'ai senti planer, par dessus ma tête Quand dans ces derniers jours, je n'ai vu ma belle Je connaissais les vols de la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2016

Dans l'encre de tes yeux

Dans l'encre de tes yeux Je trempe ma plume dans l'encre de tes yeux Pour laisser des traces de nos jeux amoureux Riches arabesques dessinées par nos corps Sur musiques mauresques qui jouent leurs accords. Les ombres qui s'agitent dans le clair obscur Éclats de nos peaux claires sur le sombre des murs Donnent à deviner les élans torrides Qui rapprochent nos chairs, nos bouches avides. Le joli combat qui se noue sur ces draps Froissés par les ébats, de nos jambes, nos bras Nos souffles rauques et courts ajoutent le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2016

La belle force

La belle force Une énergie qui coule,  qui roule, qui déboule Des ondes qui inondent, Partout de par le monde Des liens si impalpables  mais plus forts que des câbles Attraction singulière Enveloppe de lierre Bouffées de joies Qui soufflent sous les toits Élans irrépressibles Contre eux rien n'est possible Union des contraires Et des complémentaires Entre esprits, entre cœurs Ardeurs comme bonheurs Dans les gestes, les regards Nul besoin de bavards Un mystère se passe Et traverse l'espace ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2016

Je m'evapore

Je m'évapore  Je m'évapore, je quitte le port La vie d'abord Je m'évapore, avant que d'être morte Je m'évapore Les hommes semblent vouloir encore Être dans la mouise, battre des records S'ils persévèrent dans tous ces torts S'ils ne manifestent de remords Alors Je m'évapore, je quitte le port La vie d'abord Je m'évapore, avant que d'être morte Je m'évapore Ils semblent ignorer encore Que dans le mur tous leurs efforts Les précipitent vers la mort Sans même s'avouer qu'ils ont tort Alors Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2016

Sous le regard

Sous le regard Un jour elles sont venues, d’au delà de l’espaceDepuis des univers et des mondes ultimesElles ont sur notre terre, étudié ce qui se passeEt qu’en ont-elles conclu, cela on imagine. Elles ont vu une terre plus belle et plus parfaitePlus propice à la vie, que tout ce qu’elles connaissentElles ont vu mille espèces, qui partout y prospèrentContemplé des beautés, à les rendre stupéfaites. Puis elles ont aperçu, une drôle d’espèceQui semblait de ce monde n’avoir rien à en faireAu lieu de préserver toutes ces belles... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2016

Regrets

Regrets L’aube a éclairé de ses pâles lueursTôt ce petit matin, ma démarche est molleLes yeux tout embrumés des miasmes de l’alcoolA tâtons j’ai marché, puis suis tombé en pleurs. Non je n’ai pas rêvé, elle est bien partieHier, quand sans un mot, elle a fait ses valisesElle a emporté peu de choses à vrai direAvant que d’appeler pour finir un taxi. Elle m’a regardé de ses yeux furibondsJe n’ai pas bien compris, mon cœur a fait des bondsElle semble me reprocher une faute impardonnableJ’ai beau chercher en moi, je ne suis pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2016

Opposés

Opposés Souvent j’en fait l’éloge, sans en être un modèleElle est exigeante par tout ce qu’elle demandeOn y fait référence quand certains l’interpellentNe pouvant supporter plus longtemps que d’attendre. Souvent on investit à coup de grosses misesDans un projet complexe ou alors ambitieuxOn sait qu’il faut attendre mois ou années au mieuxAvant de récolter les fruits de l’entreprise. On dit que le plaisir est souvent à mesureDu temps que l’on attend à calmer son désirQue la tension qui monte, alors et à coup sûrDécuple les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2016

Quand elle s'eloigne

Quand elle s’éloigne Parfois quand elle s’éloigne, j’ai comme un vague à l’âmeComme si l’élastique qui unit nos deux cœursSe distendait soudain, menacé de se romprePar quelque coup du sort qui me rendrait bien sombre. Cela est anodin que de se séparer Pour quelques brefs moments, par la nécessitéChacun a bien sa vie, ne peut rester collerA l’autre sans arrêt comme moule à son rocher. Mais quand elle s’éloigne, j’ai comme un vague à l’âmeComme si on rognait avec une fine lameLe lien qui reliait pourtant si fort nos cœursNotre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2016

Au bord de l'eau

Au bord de l’eau Sur les berges du fleuve, là où l’eau est tranquilleLoin des courants du lit, dans les remous paisiblesOndulent paresseuses, quelques truites gourmandesGuettant très patiemment les insectes imprudents. Des herbes accompagnent ces mouvements de l’ondeElles tissent ensemble, des voiles un peu brouillonnesTandis que les rayons d’un pâle soleil d’automneFont miroiter la scène dans cette eau peu profonde. Sans bruit je suis assis, une brise rafraîchitLe bord de la rivière, agitant les grands saulesLeurs branches... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]