image

Papillon
Sais tu ma gourmandise et mes inclinaisons
Pour les friandises que tu as en rayon
Sais tu que tu grises, aimable papillon
Mes cellules grises et mon cœur en prison.
Ta taille bien prise, et tes cheveux si blonds
Qui parfois défrisent et qui sentent si bon
L'élégante mise par dessus tes jupons
Quand tu es assise, pour manger des bonbons,
Alors je m'avise que ce serait bien bon
Contre ma chemise de sentir tes tétons
Peut être une crise, une forte passion
Te rendra soumise à mes tentations.
Mais tu es éprise, las d'un autre garçon 
Il n'y a pas méprise sur tes bonnes raisons
Car lui il a prise, sur ton cœur ma Louison
En toute franchise, je comprends ton option.
Car ma balourdise est sans comparaison
Avec ses bien exquises déclarations
Tu serais banquise si à cette audition
Tu n'étais conquise par ses prestations.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves