image

Quand elle s’éloigne

Parfois quand elle s’éloigne, j’ai comme un vague à l’âme
Comme si l’élastique qui unit nos deux cœurs
Se distendait soudain, menacé de se rompre
Par quelque coup du sort qui me rendrait bien sombre.

Cela est anodin que de se séparer
Pour quelques brefs moments, par la nécessité
Chacun a bien sa vie, ne peut rester coller
A l’autre sans arrêt comme moule à son rocher.

Mais quand elle s’éloigne, j’ai comme un vague à l’âme
Comme si on rognait avec une fine lame
Le lien qui reliait pourtant si fort nos cœurs
Notre amour est si fort, j’ai peur pour mon bonheur.

C’est sans doute puéril, mais je crains toujours ça
Qu’un incident stupide, mette une fin à nous
La vie imprévisible, le hasard lui est fou
Qui peut nous ôter tout, à tout moment, comme ça.

Lors quand elle s’éloigne j’ai bien du vague à l’âme
Juste un instant avant, c’était l’éternité
D’un amour si complet qu’il est une évidence
Il suffit d’une absence, pour que sonne l’alarme.

J’avoue ça m’empoisonne, une si belle personne
Je ne peux l’enfermer, loin quand elle vagabonde
Au gré de ses envies, moi je sens comme une onde
L’inquiétude m’envahit, elle trouble ma raison.

Oui quand elle s’éloigne, j’ai sûr du vague à l’âme
Elle me sourit alors et elle me désarme
Je sais bien son amour plus fort que la distance
Alors je réagis, vers elle mon cœur s’élance.

Pierre Boutet​

Tous droits reserves