31 janvier 2016

La petite fourmi

Le peuple des fourmis comme on le sait assez Est très discipliné, il marche en rangs serrés Pardon devrais je dire il marche en file indienne Si tu vas ton chemin alors c'est bien le mien. Il était une fois une petite fourmi Qui salit ses antennes, au point de s'égarer C'est là chose fort rare, je vais vous la narrer Elle donne à réfléchir sur les mœurs d'aujourd'hui. La fourmi égarée, elle s'appelait musette Quand le soir arriva et que tomba la nuit Fut fort embarrassée de ne trouver sœurette Pour regagner son... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2016

Toi

Toi Te dirai je assez oh ma tendre, ma douce L'effet que tu me fais par ta seule présence Quand ton sourire éclaire ton visage, ma chance Jamais pour ces moments ne pourrai crier : pouce ! Quand je vois dans tes yeux, comme lus dans un livre Dès que tu m' aperçois, ce qui les illumine Mes peurs et mes soucis, ce qui alors me mine Fondent, comme au soleil, une plaque de givre.  Dans ton aura d'amour, dans ce que tu dégages Qui en toute inconscience diffuse autour de toi Je me baigne à plaisir, tous les jours j'y... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Je les vois

Je les vois Je les vois tous les jours en tous pays du monde Je les vois s'agiter autour de la mappemonde Je les vois disputer, créer, douter, construire Je les vois souffrir, aimer, tuer, détruire Et ils se multiplient sans frein et sans conscience  Et ils croient s'en sortir pour réponse la science Je les vois remuer tant de contradictions Je les vois déployer aussi tant d'émotions. Ils sont tous fratricides alors que tous unis Ils pourraient remédier à leurs maux, leurs problèmes Ils sont si égoïstes et ils... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Sans griffes ni dents

Sans griffes ni dents La nature l'a privé de griffes ou de dents  Elle lui a donné un pouce opposable La position debout, un cerveau un peu grand Avec tous ces atouts il n'a pas de semblable. Ses nombreuses faiblesses il a pu surmonter Avec une cervelle comme source à idées Des outils a forgé, inventé procédés  Qui l'ont fait bientôt roi, partout où il était. Il s'est vite retrouvé, en haut de cette chaîne Qu'on dit alimentaire, ultime prédateur Il n'a d'autre ennemi in fine que lui même C'est bien ça,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2016

L'été en hiver

L'été en hiver J'en vois qui s'émerveillent de l'été en hiver Moi ça me terrifie que ce monde à l'envers. J'ai connu une enfance où les quatre saisons  Donnaient à chaque année son lot de beaux dictons En ces temps difficiles ce qui posait question C'était d'améliorer son sort comme sa condition Croire finies les guerres, penser que le progrès Nous amènerait tous vers un monde enchanté. Puis les technologies ont rétréci ce monde Elles ont télescopé cultures et sociétés  Elles ont donné à voir les inégalités ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2016

Chasse

Chasse Lovée dans sa cachette, la queue dessous la tête  La couleuvre enroulée a du jour le désir Elle pointe alors une langue inquiète  Pour goûter la chaleur à laquelle elle aspire. Sur un proche rocher, elle étend ses anneaux Et à ce chaud contact elle se sent revivre L'astre doré en haut à l'aplomb de son dos Des ondes de bien être les voilà qui l'enivre. Sur la pierre comme un lit elle est en repos Et ses yeux entrouverts guettent choses mobiles Déjà elle repère pas très loin un mulot Elle glisse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2016

Nuit de gel

Nuit de gel Le vent s'est engouffré comme mille harpies Entre les deux volets de l'auberge de nuit La demeure entière tremble sous la morsure La peur, le désespoir serrent sa devanture. Le froid à tout saisi dans ses griffes de givre Les forêts sont figées sous la croûte du gel Les bêtes sont tapies dans leurs terriers pour vivre Le temps semble cesser d'avancer la pendule. Le feu est seule source de chaleur en ces lieux Se lance avec ardeur à l'assaut de ces ombres Ses cavaliers de flamme lèchent les poutres sombres ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2016

Qu'est ce que la poesie ?

Qu'est ce que la poésie ? Qu'est ce que la poésie, à cette question piège Ne me risque à répondre, ce serait sacrilège Je conserve le droit pourtant quoi qu'il en soit De dire ce qu'elle est à mes yeux et pour moi. Elle est alchimie entre mults ingrédients Parmi lesquels jamais, on ne compte expédients Elle doit s'inspirer de rythmes et de musiques Y faire danser des mots en harmonies magiques. Attention toutefois, de cela je me garde De ne faire que beau, qu'à plaisir on regarde La simple association... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2016

Poésie, poésie

  Poésie  Poésie, poésie Tu es une catharsis pour éveiller mes rêves Poésie poésie Tu échauffes mes sens comme ferait la fièvre Poésie, poésie  Tu bats comme tambours au dedans de mes veines Poésie, poésie, Des leçons de jadis apprises à grand peine Poésie, poésie Tu coules de ma plume en longues larmes douces Poésie, poésie Tu ramènes des images de tes voyages en brousse Poésie, poésie Tu donnes à voir des paysages, des ailleurs improbables Poésie, poésie Tu chantes des sentiments si vrais, si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2016

Ébats

  Ébats Et vous a-t-on conté les amours légendaires  D'Esmee et Adonis, aussi beaux que des dieux Qui dans les temps enfouis sous milliers de légendes Ont défrayé les moeurs à un point qu'il faut taire. Leurs amours débridées réveillaient des passions  Qu'on aurait préféré voir masquées par les ombres Au vu au su de tous ils prenaient positions Qui d'habitude se nouent plutôt dans la pénombre. Était ce la beauté de ces corps si parfaits Qui déclenchait ainsi la colère des jaloux Ils étaient si altiers... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]