L'été en hiver
J'en vois qui s'émerveillent de l'été en hiver
Moi ça me terrifie que ce monde à l'envers.
J'ai connu une enfance où les quatre saisons 
Donnaient à chaque année son lot de beaux dictons
En ces temps difficiles ce qui posait question
C'était d'améliorer son sort comme sa condition
Croire finies les guerres, penser que le progrès
Nous amènerait tous vers un monde enchanté.
Puis les technologies ont rétréci ce monde
Elles ont télescopé cultures et sociétés 
Elles ont donné à voir les inégalités
Tous alors entraînés dedans la même ronde.
En quelques décennies, ensuite a éclaté
La bombe redoutable, humains multipliés
Des besoins grandissants et tous à satisfaire
Se sont frottés les mains tous les hommes d'affaires.
Tout s'est accéléré, au risque de faire peur
Nous voilà embarqués dans cette course folle
Où tous cherchent les freins qui sont dans la bagnole
Tout en accélérant le train de nos erreurs.
Alors si les saisons ne sont plus de saisons
Alors si la raison s'effraie de sa frayeur
La pauvre humanité rie encore de ses peurs
Le glas a-t-il sonné ? L'espoir dit bien que non
Mais la raison dit oui....
Pierre BOUTET
Tous droits reserves

image