Amours sauvages
La langoureuse plainte du brame du grand cerf
Dans le profond des bois on entend ses appels
Et son rut fait courir tout le long de nos nerfs
Comme un frisson sauvage aux échos irréels.
La parade amoureuse des oiseaux du marais
Leurs cous entremêlés, les caresses des becs
On ne sait qui la dame, on ne sait qui le mec
Dégage une tendresse que j'aime à savourer.
La nature décline en mille variations
Des rencontres réglées pour la reproduction
La surprise réside dans toutes les stratégies
Inventées en tous cas pour déclencher l'envie.
Notre animalité est parfois sublimée
Mais elle est toujours là sous un vernis léger 
Nous nous plaisons à croire que sommes civilisés
Mais nos manières ont même but à viser.
Toutefois dans l'amour, on recherche avant tout
À donner du plaisir et à en recevoir
On courtise les belles, parfois pour notre gloire
Souvent pour satisfaire, nos appétits de loup.
Observer le ballet des amoureux sur terre
Je te plais tu me plais, voilà l'affaire faite
Mais lorsque l'un des deux se heurte à porte close
Voyez combien d'entre eux plongent dans la névrose.
Car dans l'espèce humaine, l'amour lui n'est à bord
Que quand le corps, le cœur, la tête sont en accord
Ceux qui y réussissent détiennent un record
Beaucoup échouent en route et n'arrivent au port.
Pierre BOUTET
Tous droits reserves

image