La corne de brume

Une larme à tes yeux
Comme une perle amère
Un bijou éphémère
Tu me fais tes adieux

Mon chagrin je réprime
Une orange sanguine
L'amour à ses racines
Et toi tu m'assassines.

Une vie qui bascule
Venin de tarentule
Hier tu dis je t'adules
Voilà que tu bouscules

J'entends le cerf qui brame
Le bruit fort de l'alarme
Il n'y aura pas de drame
Une décision de femme

Des lumières s'allument
Entend la corne de brume
de l'air frais que je hume
Il n'y en a pas qu'une.

Pierre BOUTET

Tous droits reserves