L'absente

A petits pas comptés, comme mer sur le sable
Elle s'est retirée, elle a quitté la place
Elle ne laisse qu'un ombre, un souvenir, un songe
Dans ces temps reculés, tout n'était pas mensonge.

Pour ceux qui l'ont connue, et il n'en reste guère
Ils n'osent en parler, car c'est chose taboue
Car évoquer son nom, vaut peine très sévère
Ceux qui nous gouvernent n'en veulent pas pour nous

Comme un souffle magique elle a inspiré
Pendant quelques cours siècles toute l'humanité
Mais elle était souvent bien trop lourde à porter
Et exigeait de nous, responsabilités.

Ceux qui l'ont défendu, l'ont fait avec courage
Quand tous leurs adversaires étaient haine et rage
Mais elle reviendra, elle est au cœur des hommes
Tous ceux qui l'ont trahie, ne méritent qu'on les nomme

Nous porterons alors, bien haut ton beau drapeau

LIBERTÉ !

 

Pierre Boutet

Tous droits reserves