Là je sens sous ma main sa peau douce opaline
J'en suis le moindre grain, je la sais si câline
Quand ses œillades se font alors moins assassines
Quand elle cède enfin ma jolie capucine.

Ses doigts cherchent à saisir mon émotion intime
Ils se glissent habiles à réveiller mes sens
Son toucher est ardent, ses caresses divines
Je suis à bout de nerf, je suis à bout de sang.

Nous montons doucement les notes de la gamme
Nous jouons ces arpèges sur nos cordes sensibles
Nous savons ces morceaux aller droit dans la cible
Nous sommes les vrais dieux, nous sommes l'homme et la femme.

Ce jeu est si coquin, qu'il plait à la coquine
Je ne suis pas malin, elle est si encline
À faire soir et matin escapades intimes
Ne suis pas le dernier à gravir ces collines.

Elle me sait pareil, affamé de ses seins
Prêt à tous sacrifices pour occuper sa coupe
Pas question que je manque, pas question que je loupe
Le moment d'être à deux, le moment d'être un.

Nous sommes Venus et Mars, amoureux de l'Olympe
La beauté et la force unis par le destin
Parfois nous aimerions que quelque humain y grimpe
Nous lui enseignerions nos jolis jeux de mains.

Depuis le fond des temps, nous jouons à ces jeux
Quelques rares humains essaient de faire mieux
Nous observons parfois amusés leurs ébats
Ils s'en sortent pas mal, certains là ici bas.

 

Pierre BOUTET

Tous droits réservés