Au milieu de la neige courrait un lapin blanc
Et à part ses empreintes, on ne le voyait pas
sautant dans la poudreuse créant des tourbillons
De mille flocons légers dispersés par le vent.

Derrière lui courrait un joli renard blanc
Et à part les volutes on ne le voyait pas
Il suivait les empreintes du petit lapin blanc
Car il était en quête de son prochain repas

Plus loin il y avait un très vieux chasseur blanc
Dans sa parka très claire, ils ne le voyaient pas
Il suivait les empreintes du renard du lapin
Se disant qu'à la fin il y avait un festin.

En haut dans la montagne dormait un manteau blanc
De grosses couches de neige accumulées longtemps
Vint un coup de tonnerre qui secoue tout le flanc
Déclenche une avalanche plus forte qu'un ouragan.

En bas sur la grand plaine ils n'ont vu leur destin
Le chasseur, le renard ni le petit lapin
De voir venir sur eux cette vague immense
On ne voit plus que blanc sur cette neige dense.

Pierre BOUTET

Tous droits réservés