15 janvier 2016

Déception

Combien de temps faut il pour abdiquer ainsiDes hommes de conviction qui baissent pavillonRenoncent aux convictions qui animaient leur viePour prolonger un peu, du pouvoir leur passion. Qu'il est navrant de voir que dans les jours de gloireOn oublie trop souvent les combats de l'histoireTout ce sang du bon peuple qui fut alors versé Pour que nous de nos jours on puisse profiter. De cette liberté, du respect et des loisQui dans la République sont gardiennes des droitsPourtant ce sont ceux là qui s'en réclament fortQui aujourd'hui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2016

Tambours

Lumière dans mon âme de mille feux d'enferTourbillons agités de mon cœur qui se pâmeQuand ma peau et mes reins se retrouvent en flammesEt qu'une énergie sourde veut jaillir en geysers Quand mon esprit est pris par une bacchanaleQuand mon corps est repris par nouvelle cavaleQuand rien n'existe plus que cette cavalcadeQuand je me sens victime d'une belle cabale. Quand tes yeux me fascinent et me plient à leur loiQuand tes reins sont fertiles et veulent que je m'y noieQuand tes seins sont des fruits, quand ta peau est ardenteQuand tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2016

Goupil

Alors que je roulais sur ce chemin tranquilleEn regardant distrait un paysage d'hiverUn mouvement furtif dans un champ en déversAttire mon regard, silhouette agile C'est un très beau renard qui traverse en douceUne fois bien rendu sur l'autre bas côté Il s'arrête dans le champ à quelques pas de nousEt il tourne sa tête, ses yeux sur nous fixés. Nous nous sommes arrêtés, par cette vue surprisUn renard en plein jour et qui s'est pas enfuiL'occasion est trop belle pour admirer GoupilSon pelage est fourni, de poils roux ,de poils gris ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2016

Le lutin et l'orange

Un jour on m'a conté une histoire bien étrangeD'un tout petit lutin et d'une belle orangeA mon tour, de la dire, si vous êtes bien sagesCe soir en conterai tous les meilleurs passages. Il était un lutin au cœur de sa forêtQui passait tout son temps à fort se lamenterIl grognait, gémissait disait à qui l'entendreDes noisettes et des glands toujours il me faut vendre. Ha ! Que j'aimerai plutôt proposer sur l'étalDes choses plus variées, des choses moins banalesMais dans cette forêt, à part quelques framboisesIl n'y a vraiment rien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]