Elle attendait le bus, dans son imperméable
Elle avait sous son bras un tout petit cartable
Ses cheveux sous la pluie avaient soudain frisé
J'ai senti en mon cœur quelque chose se briser

Elle avait l'air fragile, elle avait l'air perdue
Dans ses pensées si loin des tumultes de la ville
Comme indifférente aux mille bruits de la rue
Elle semblait si loin au milieu de sa bulle

Timidement me suis approché d'elle
Je lui ai demandé ça va ti demoiselle
Elle m'a regardé comme un extraterrestre
Je suis resté muet sans demander mon reste

Dans le bus a grimpé , toujours si solitaire
S'est assise au fond à regarder dehors
Son regard s'est perdu, là j'ai vu ses yeux d'or
Là mon cœur a volé en mille éclats de verre.

Près d'elle me suis assis, espérant son regard
J'aurai aimé lui dire quelque chose, un rien
Je suis resté bloqué, muet, un peu hagard
Le voyage a fini, arrivés à la gare.

Là elle est descendue, là quelqu'un l'attendait
Elle lui a souri, visage illuminé
Il lui a tendu les bras, elle s'y est jetée
Quelque chose en moi a tant désespéré !

La vie nous ménage parfois de ces rencontres
Sans qu'on sache pourquoi des personnes se montrent
Elles sont faites pour nous, c'est notre conviction
Mais la vie est si pleine de ces contradictions.

Pierre BOUTET

Tous droits réservés