crapaud

Dans une crapaudière au fond du vieux marais

S’affaire une crapaude autour d’son crapaudet

Que fait-elle avec lui, me demanderez vous

Mais elle lui enseigne à coasser, c’est tout.

 

Pour coasser en chœur, mais c’est toute une affaire

Il faut bien s’accorder, savoir parfois se taire

Puis tous ensemble pousser le même cri unique

Et puis le répéter en rythme et en musique.

 

Petit crapaud devra bien gonfler sous sa gorge

Le sac que la nature lui a confectionné

Pour donner tout son souffle au cri quand il le forge,

Pour montrer à ses pairs comme il sait bien jouer.

 

N’allez pas ainsi croire qu’il soit aussi facile

De pousser tous les soirs ce cri si magnifique

Non il n’est pas donné, ni à n’importe qui

De chanter aussi bien, surtout si t’es fragile.

 

Le secret du crapaud c’est bien son cri tranquille

Pour être répétitif, n’est jamais même signe

Mais il faut bien avoir l’oreille aussi fine

D’un crapaud qu’est bien né, pour apprécier le style.

 

Ecoutez bien le soir chanter dans toutes les mares

Le chœur de ces crapauds, si vous en avez marre

Prenez donc en patience ce chant ancien et beau

Ils méritent bien ça, nos amis les crapauds.

 

Viendra un temps je crains où on regrettera

Le temps où coassaient, ces drôles d’animaux là

Il n’y aura plus de marre, il n’y aura plus ces chants

On parlera alors de ce beau temps d’avant.

Pierre BOUTET

Tous droits réservés