Au bord du gouffre, sommes nous rendus au bord des gouffres ?

Bientôt de notre espèce ne serait ce la fin ?

Les risques accumulés en auront ils raison ?

Voulez vous que j’en fasse la triste addition ?

 

Un, la démographie qui voit l’espèce humaine

Proliférer partout au delà du possible,

Nous étions trois milliards et par ce prompt renfort

Nous voilà bientôt dix en un siècle d’efforts

 

Deux, la dégradation de l’environnement

La réduction de la biodiversité

et l’épuisement des ressources naturelles

La confirmation du changement climatique

 

Trois, l’affolement des marchés financiers

et l’éclatement des bulles spéculatives

la dérégulation des marchés financiers

la loi du mondialisme et des bourses étrangères

 

Quatre, la montée régulière des intégrismes

Religieux et des égoïsmes nationaux

Les discours sont partout de haine et de rejet

L’oubli des valeurs humaines d’amour et de respect

 

Cinq, la forte aggravation des inégalités

Au sein des sociétés partout dans le monde

Le capitalisme comme seule morale

L’argent comme étalon, comme seule mesure

 

Six, la multiplication des conflits armés

Au nom de vains prétextes, politiques, religieux

Cachant la convoitise, la prise de contrôle

Des ressources essentielles au développement

 

Sept, le déplacement massif des poplations

Sous les effets conjugués des guerres

Des changements climatiques et de la montée des eaux

Les barrières dressées pour endiguer leur flot

 

Huit, de surcroît et en raison de tout cela

La peur omniprésente qui nous saisit d’effroi

Qui obère le sens et ne laisse de place

Qu’aux réflexes usagés de déni et repli.

 

Tout ça pour ne citer que les huit principaux

Et face à ces défis nous sommes le bec dans l’eau

Un peu comme des poules qui ont trouvé un couteau

Je ne donne pas cher dès lors de notre peau.

 

Pour l’apprenti sorcier, les choses alors s’affolent

Elles suivent leurs cours et hors de tout contrôle

Nous conduisent tout droit au bord de précipices

Qui sont béants, ouverts en suite de nos caprices

 

Pierre BOUTET

Tous droits réservés