30 décembre 2015

Femmes volées

En catimini, sans faire de bruitElles doivent fuir le lit, prendre le maquisLes filles volées qui sont asserviesÀ leurs folles doctrines et à leurs hérésies. Ces filles à peine femmes qui sont enlevéesOu qui sont séduites par de fausses idéesCroyant aux mirages que font miroiterLes biens laids ravages de la liberté. Quand elles réalisent qu'elles sont piégéesSoit elles se soumettent et sont résignéesSoit elles cavalent le plus loin possibleAprès avoir vu tant de choses terribles. Veillons plus souvent, soyons vigilantsProtégeons... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

Troubles

Malgré ces fumées qui troublent les images du ventDans cette brume alcool qui brouille l'air du tempsDans ce voile de poussière qui fait obstacle au sensDans ces miroitements qui flottent tout devant Malgré cette eau glacée qui insulte le soleilDans cette liqueur épaisse qui emporte l'éveilDans cette glu qui sourd des pores du tilleulDans cette poix qui pèse sur le dernier sommeil Malgré cette voile tendue devant l'entendementDans ce tissu tenu pour les yeux des enfantsDans cette dentelle qui tressaille en dansantDans ce linceul... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Extase

Ils sont là, ils sont nus, les amants dévêtus Ces deux beaux inconnus sachant qu'ils ne sont vus Baisent à peaux nues, à bouche que veux tu Et les jeux des amants ils les ont tous revus. L'amour fou a raison, il est toujours têtu Il se joue de nos lois, elles sont des fétus Sa force prodigieuse emporte dans ses crues Les peurs, les préjugés, nous l'avons tous vécu. Leur sang est un courant qui bout jusque aux nues Leur peaux sont des arpents qu'ils explorent ingénus Leurs cœurs à l'unisson se sont déjà perdus Dans la passion folie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Les chevaux de labours

Sait on bien ce qu'on doit aux chevaux de labours Tous ces champs arpentés d'un pas tranquille et lourd Ces terres préparées avec ou sans amours Ces moissons récoltées aux plus beaux de nos jours. Ce sont de lourds chevaux ce sont pas des centaures Les journées de labeur comme ils les dévorent Même si elles leur offrent toujours le même décor Les chevaux de labour méritent qu'on les décore. Ils sont au rendez vous et ce qu'elle que soit l'heure Le vent et les orages ils n'en ont même pas peur Quand la saison est là ce serait un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Un bouquet de fleurs rouges

Un bouquet de fleurs rouges, sur la table posé Autour plus rien ne bouge, le jour va déclinerCette tâche si rouge parmi le mobilierC'est le seul signe vital parmi les affligés. Car si personne ne bouge, c'est qu'ils sont tous figésPar l'annonce entendue donnée à la télé Le dernière barrière elle vient de céder La grande migration elle va commencer. Dans cet îlot de terres jusque là abritées Ils avaient reconstruit une vie préservée Une illusion perdue faudra recommencerSi on trouve un endroit où pouvoir s'installer. Il n'y a plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Sous les voiles de l'histoire

A travers tous les voiles qui cachent les étoilesJe voudrai voir, rien qu’une fois, toutes les toilesCelles qui montrent un peu et celles qui dévoilentCe que souvent nous sommes sous la moelle et le poil. Pour qui craint le pouvoir et le suit dans l’histoireIl sait que les vainqueurs jamais il ne faut croireQue pour asseoir leur trône et assurer leur gloireIls déforment les faits, inventent les grands soirs ; La belle histoire fascine et pourtant elle boîteElle présente toujours les choses adéquatesComme si la ligne était toujours... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2015

Je n'était qu'un enfant quand la mort m'a surpris...

Une larme nichée dans un coin de mon cœurUne marque au feu au fond de ma mémoireUne image entrevue fugitive émotionUn enfant confronté au tableau de la mort. J'avais sept ans je crois âge dit de raisonMais je n'étais encore qu'un modeste oisillonUn jour comme j'entrais dans la chambre de mes sœursCe que j'y vis alors m'a ébranlé au cœur. Je ne l'ai pas compris ce moment indicibleMon père était penché sur ma sœur endormieElle était entourée de belles fleurs très blanchesElle était immobile et elle aussi si blanche. Je suis vite... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Il faut se méfier des rêves de bataille...

Une vie ordinaire et des jours qui se suiventRien que de très banal, rien que de très courantC'est bien pourtant le lot de la plupart des gensC'est bien là une vie comme on en voit tant. Le temps des beaux héros et le temps des exploitsDes grands engagements et des grands sacrificesReviendront ils un jour ne sais par quels capricesSerons nous à hauteur des défis qu'ils déploient. Faut il rêver de temps où règnent les dangersFaut il souhaiter les vivre ou bien s'y engagerPour quelques vrais héros combien de lâchetés Pour quelques... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Fins de bataille

Les feux de l'Alcazar meurent dans le couchantLe son d'un olifant résonne sur les mourantsLes folies du hasard flottent dans les grands champsLes pleurs de pauvres enfants attirent les chiens errants. Les corps qui agonisent dans des coulées de sangEt des chevaux blessés qui crèvent en hennissantDes soldats égarés qui marchent en titubantEt portent autour du front de vieux chiffons sanglants. Des lambeaux d'étendards s'agitent dans le ventDes armes abandonnées jonchent tous ces arpentsDes fumées ça et là restes de feux mourantsSont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 décembre 2015

Avenir

Dans les yeux d'un enfant on voit plein de questionsÀ travers un enfant on voit tous les possiblesUn enfant nous renvoie à tous nos rêves enfouisUn enfant ça réveille bien des choses endormies. Toutes les portes sont ouvertes devant l'enfant qui vientNous veillons à lui faire découvrir tant de chosesIl devra y puiser, pour qu'un jour il disposeDu maximum d'atouts pour être un homme bien. L'enfant que l'on aime, l'enfant que l'on admireIl nous appartient pas, on le veut déjà libreSi on comprend cela il pourra bien mieux vivreLa... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]