Alanguie sur sa chaise, elle baigne au soleil
Des perles apparaissent aux lignes de son front
Comme elles brillent et miroitent, alors elles lui font
Comme un léger diadème qui l'orne à merveille.

À moitié endormie, sa poitrine se soulève
Au rythme régulier de sa respiration
Ses petits seins qui pointent sous sa combinaison
Sont des collines douces que mes mains prennent en rêve.

Sa chevelure blonde s'étale en couronne
Dégageant son visage aux lèvres bien ourlées
Appelant, inconsciente, les plus chauds des baisers
Quand elle sommeille ainsi on croit qu'elle se donne.

Cette pose naturelle sans arrière pensée
Ce spectacle ordinaire peut être interprété
Quand le tableau présente des choses un peu troublantes
Quand l'imagination explore certaines pentes.

Qui alors s'en plaindra pourvu que l'on ne trouble
Ce moment de repos d'une demoiselle sage
Ce n'est pas un péché quand le regard se double
De celui d'un amant qui goûte à ce breuvage.

Pierre BOUTET

Tous droits réservés