Plongées dedans la glace, brûlées dans un volcan
Ces roches ont vécus de terribles épreuves
Au fil des millénaires elles ont ainsi inscrit
Dans leurs strates empilées la mémoire des vents.

Oh combien volcanique que tu te sentes toi
Jamais tu ne seras aussi calme que ça
Imperturbables elles sont, insensibles à tout
Toi tu n’es qu’émotion, à fleur de peau en tout.

Même quand tu es de glace, je sais comment te rompre
Je sais quelles sont les voiles que je dois soulever
Même quand tu te figes, même quand tu te trompes
Je sais quelles sont les lignes que j’ai à déplacer.

Tu es bien volatile, je suis bien trop tranquille
Tu es ancrée en terre, je suis déjà envers,
Nos courses si contraires sont comme autant de vrilles
Nous sommes complémentaires, nous sommes terre et mer.

 

Pierre BOUTET

Tous droits réservés